Vous vous êtes peut-être déjà questionné sur les prix des plats dans un restaurant. Comment les choisit-on ? Car ça n’a rien d’arbitraire, des éléments purement objectifs interviennent dans la tarification des plats.
Pour vous aider à y voir plus clair, Kessak vous emmène dans ses coulisses le temps d’un article…

 

1. Les produits sont frais et d’origine

Au Kessak, nous visons des produits locaux et naturels au possible. Nous voulons vous offrir de la qualité. Ainsi, nos ingrédients viennent pour beaucoup directement du Liban. Rien de tel pour vous assurer une vraie cuisine traditionnelle.
Seulement, cela n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Des produits d’origine supposent des taxes à payer aux frontières, des transporteurs à financer. Et les choses se compliquent un peu plus quand chaque transport est limité en quantité.

De même, nous visons la qualité. Nos pains, par exemple, viennent des fours parisiens parmi les plus réputés. Le prix peut en être impacté mais c’est au final le prix de la qualité, rien de plus. Un prix qui n’a rien d’excessif, d’ailleurs : tout restaurant utilisant des produits d’origine procède de cette façon.

 

2. Les produits n’arrivent pas tout faits

Quand on arrive au restaurant, on passe commande (sur place ou en avance), on attend quelques minutes l’arrivée de nos plats, et on se régale.

Il est donc facile d’oublier toute la partie immergée de l’iceberg. Les produits n’arrivent pas tout seuls dans l’assiette, prêts à être consommés. C’est à chaque fois du temps que des cuisiniers passent pour parfaire chaque assiette, à base d’aliments de qualité. Tout est pensé pour vous satisfaire, pour que vous n’ayez pas à lever le petit doigt ou à vous contenter d’un substitut premier prix à chauffer au micro-onde. Le prix en devient presque insignifiant quand on y pense sous cet angle.

 

3. Dîner au restaurant ne se résume pas à un repas

Dîner dans un restaurant, c’est profiter de bons plats sans se tracasser avec leur préparation. Mais c’est aussi jouir d’un endroit particulier, que les gérants doivent financés. C’est profiter des services de cuisiniers et de serveurs qui méritent leur salaire et qu’il faut embaucher et former plus ou moins souvent selon l’importance du turnover. C’est aussi savourer des produits locaux, dont les gérants doivent gérer l’acheminement et les taxes. Autant d’éléments financiers à prendre en compte.

Malgré tout ceci, au Kessak, nous visons toujours des tarifs justes et honnêtes. Pour cette raison, nous nous assurons de rester dans la moyenne du point de vue du marché.

 

Les coulisses du métier sont complexes et coûteuses. D’autant plus que nous faisons en sorte que vous ne les voyiez pas : quand vous venez au restaurant, vous voulez passer un bon moment et non pas penser à la réalité du marché. Mais garder cet aspect secret ne le rend pas moins réel. Nous espérons que ce tour d’horizon rapide aura pu satisfaire votre curiosité et que vous comprendrez mieux les impératifs du marché.

 

Kessak
595, avenue Bonnatrait
74140 Sciez